Kilomètre Zéro


Voyez ou revoyez
Les épisodes de Kilomètre zéro en vidéo sur demande.

Suivez-nous sur
Twitter


NOUS JOINDRE

Par courriel
kilometrezero@telequebec.tv

Par la poste
Kilomètre zéro
270, chemin Sainte-Foy
Québec (Québec)
G1R 1T3

Par téléphone
418 643-5303

André Cullen

Abitibi -Témiscamingue

Après un baccalauréat en communication à l’UQAM, André Cullen fait ses premières armes à Radio-Canada Gaspésie/Les Îles, puis, en Abitibi. Après avoir œuvré au sein de Radio-Nord et dans la production corporative, il partage son temps, depuis le début des années 2000, entre la conception multimédia et la réalisation de reportages à Télé-Québec. Il a ainsi prêté son talent à des émissions comme Le vrai monde, Les choix de Sophie, 1045, rue des Parlementaires, Méchant contraste! et enfin Kilomètre zéro. «Mes reportages sont imprégnés d’une région grande comme un pays : le territoire en impose, la force de caractère de ses pionniers reste perceptible. La chaleur et l’authenticité des gens demeurent palpables

Two-Spirits

21 mars 2011
Des témoignages coups de cœur.

Two-Spirits

Dans la tradition autochtone, être homosexuel était une particularité naturelle. Considérés comme Two-Spirits, ils étaient respectés de leur communauté. La venue de l’homme blanc a tout changé et l’homosexualité est alors devenue un tabou. Aujourd’hui, on sensibilise les jeunes des communautés autochtones pour les amener à s’afficher et à ne pas avoir honte de leur orientation sexuelle.
Par André Cullen, Abitibi

Qui va redémarrer l’usine?

Voir le segment

28 février 2011
Comment la mobilisation citoyenne peut-elle sauver une entreprise en difficulté?

Qui va redémarrer l’usine?

À Ville-Marie, en 2008, l’usine de placage de bois Temlam fait faillite. Cent trente emplois sont ainsi perdus, une catastrophe pour cette communauté d’à peine 2 500 habitants. Quatre mois plus tard, un comité de relance, composé de gens d’affaires et d’anciens employés, décide d’acquérir l’entreprise. Aujourd’hui, le cœur de Ville-Marie bat de nouveau.
Par André Cullen, Témiscamingue

On ne déracine pas les vieux plants

14 février 2011
Comment combattre l’isolement chez les aînés?

On ne déracine pas les vieux plants

À Rochebaucourt et La Corne, deux anciennes colonies abitibiennes, les agriculteurs âgés doivent faire un choix déchirant : demeurer dans leur village ou quitter des lieux qu’ils ont aimés. Dans ces endroits dévitalisés, sans aide ou ressources efficaces, il est difficile d’y finir ses jours. On peut sortir les gens âgés de leur communauté mais leur âme y reste enracinée.
Par André Cullen, Abitibi

Frères de camp

31 janvier 2011
La vie de chantier a-t-elle de quoi séduire?

Frères de camp

Après l’hydroélectricité, le secteur minier apparait comme la voie d’avenir pour les fervents de la vie de chantier. Avec des investissements de plus d’un milliard, le projet minier Éléonore à la Baie-James pourra accueillir entre 350 et 500 travailleurs. Actuellement, ils sont 200 à préparer le terrain. Des hommes et des femmes qui adorent la vie de chantier…
Par André Cullen, Baie-James

Une mine d’emplois

31 janvier 2011
La vie de chantier a-t-elle de quoi séduire?

Une mine d’emplois

Au nord du Québec, les dix prochaines années seront des années fastes. La découverte de différents gisements miniers fait saliver les entreprises. Plusieurs milliers de volontaires seront nécessaires à l’extraction du minerai. Les gens du Nord font tout ce qu’ils peuvent pour répondre à la demande en formant des futurs travailleurs.
Par André Cullen, Abitibi-Témiscamingue

La Bande Témiscabitibienne

17 janvier 2011
Comment stimuler la culture en région?

La Bande Témiscabitibienne

Pris entre tradition et modernité, les artistes d’Abitibi-Témiscamingue ont éprouvé le besoin d’affirmer leurs couleurs et d’éveiller la fierté collective. Du regroupement de 19 artistes, auteurs et peintres, est née une bande dessinée. Un recueil qui nous permet de découvrir, à travers les gens et le territoire, la diversité de ce coin du Nord.
Par André Cullen, Abitibi-Témiscaminque

Redonner à ses pairs

15 novembre 2010
Devrait-on favoriser la conciliation travail-retraite?

Redonner à ses pairs

Les aînés ont une expertise et un savoir-faire qui sont, sans contredit, une richesse pour notre société. Il nous faut toutefois adapter les conditions de travail afin de répondre aux attentes de cette main-d’œuvre particulière. Le départ à la retraite n’est plus une mise au rancart mais un temps pour redonner à ses pairs.
Par André Cullen, Abitibi

D’homme à homme

11 octobre 2010
Le Québec prend-il soin de ses hommes?

D’homme à homme

Au Témiscamingue, aucune ressource n’était dédiée exclusivement aux hommes avant l’arrivée du centre de jour pour hommes en difficultés du Groupe I.M.A.G.E. Depuis, une vingtaine d’hommes s’y rendent de façon informelle pour échanger avec d’autres hommes ou pour consulter Tommy, un intervenant qui leur vient en aide.
Par André Cullen, Témiscamingue

Two-Spirits

20 septembre 2010
Être homosexuel en région : encore un tabou?

Two-Spirits

Dans la tradition autochtone, être homosexuel était une particularité naturelle. Considérés comme Two-Spirits, ils étaient respectés de leur communauté. La venue de l’homme blanc a tout changé et l’homosexualité est alors devenue un tabou. Aujourd’hui, on sensibilise les jeunes des communautés autochtones pour les amener à s’afficher et à ne pas avoir honte de leur orientation sexuelle.
Par André Cullen, Abitibi

La vie, jusqu’au bout

8 mars 2010
Doit-on autoriser l’euthanasie pour abréger les souffrances d’un mourant ?

La vie, jusqu’au bout

L’oncologue Liette Boyer et son mari, Germain Vézeau, qui a cofondé la Maison du Bouleau blanc, de soins palliatifs, à Amos, accompagnent des gens en fin de vie. Ils ne sont pas en faveur de l’euthanasie. Qu’est-ce qui motive leur position? L’appui du clergé qui se dit publiquement contre l’euthanasie?
Par André Cullen, Abitibi-Témiscamingue.

Le téléthon de la Ressource

1er mars 2010
Que serait la société québécoise sans ses bénévoles?

Le téléthon de la Ressource

Rémy Mailloux, atteint de paralysie cérébrale, est le directeur général de la Ressource pour personnes handicapées, une organisation bénévole qui vient en aide à près de 1 600 personnes de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec. L’organisme offre de nombreux services tels des équipements spécialisés et des fournitures médicales, des bourses d’études, des colonies de vacances, du gardiennage, etc. Chaque année, la Ressource organise une grande activité de financement, un téléthon auquel participent 1 500 bénévoles. Sans eux, rien de tout ça ne serait possible.
Par André Cullen, Abitibi-Témiscamingue.

L’École du milieu

1er février 2010
L’éducation pour décrocheurs : Faut-il sortir l’école de l’école ?

L’École du milieu

L’École du milieu est un lieu avant tout conçu pour les jeunes de 15 à 20 ans, décrocheurs ou susceptibles de le devenir. Lancée en janvier 2007, L’École du milieu mise sur les jeunes. Elle leur permet de développer leur autonomie, d’acquérir de nouvelles aptitudes et de réaliser des projets valorisants.
Par André Cullen, Abitibi-Témiscamingue.

L’inspiratrice

7 décembre 2009
Les coups de cœur de nos journalistes-réalisateurs

L’inspiratrice

Édith Cloutier, une Algonquine de Val-d’Or, travaille depuis 20 ans à l’amélioration des conditions de vie des autochtones en milieu urbain. Parmi ses réalisations, l’édifice du Centre d’amitié autochtone de Val-d’Or qui est devenu une référence au Canada et le CPE Abinodjic-Miguam. Femme de cœur, préoccupée par la recherche de solutions pour éviter l’exclusion sociale, Édith Cloutier est également présidente du CA de l’UQAT et nominée 2010 aux Prix nationaux d’excellence décernés aux autochtones.
Par André Cullen, Abitibi-Témiscamingue.

Amères indiennes

30 novembre 2009
Qu’est-ce qui conduit une femme à l’itinérance ?

Amères indiennes

Val-d’Or est une ville refuge pour de nombreuses femmes autochtones qui quittent leur communauté. Sans logis, intoxiquées et errantes, elles se prostituent pour survivre et dormir au chaud. Marésol Caron, enseignante en service social et Stéphane Grenier, professeur en travail social UQAT, parlent de cette réalité dure et dérangeante.
Par André Cullen, Abitibi.

L’incubateur

23 novembre 2009
Y a-t-il un vent de changement chez les autochtones?

L’incubateur

Grâce à une initiative du Forum jeunesse de l’Abitibi-Témiscamingue, la communauté autochtone de Pikogan, près d’Amos, possède son conseil des jeunes depuis avril 2008. À l’image du Conseil de bande de la Première Nation Abitibiwinni, le groupe est composé de cinq jeunes. Leur rôle? Se faire entendre de la communauté qui est composée à 67% de moins de 35 ans.
Par André Cullen, Abitibi.

Des idées nouvelles

26 octobre 2009
Les jeunes et la politique municipale : où sont les jeunes en politique municipale?

Des idées nouvelles

Francis Murphy décide à l’âge de 20 ans de se porter candidat au poste de conseiller municipal. Il remporte l’élection et devient l’un des plus jeunes élus au Québec. Bien que ses débuts furent mouvementés, il se représente à nouveau cette année.
Par André Cullen, Abitibi-Témiscamingue.

Un nouveau rôle

12 octobre 2009
Pourquoi les femmes s’engagent-elles encore dans l'Église catholique?

Un nouveau rôle

À Moffet, un petit village de Rouyn-Noranda, une religieuse a finalement obtenu le droit de baptiser. Toutefois, elle est bien loin de réaliser son rêve, celui de célébrer des mariages. Alors pourquoi continuer d’œuvrer au sein de l’Église?
Par André Cullen, Abitibi – Témiscamingue.

Imprimer la bonne nouvelle

21 septembre 2009
Les journalistes en région sont-ils bâillonnés ?

Imprimer la bonne nouvelle

L’hebdomadaire Contact, à Témiscaming, a été cofondé il y a plusieurs années par le bâtisseur de Tembec, une compagnie forestière. Un membre de l’entreprise siège d’ailleurs toujours sur le conseil d’administration du journal. Que ce soit au sujet de Tembec ou de quelqu’un de la communauté, aucune nouvelle controversée n’est publiée. Pourtant ce journal est le seul à couvrir les événements de la ville. Évite-t-on la controverse?
Par André Cullen, Abitibi-Témiscamingue.

Une chicane en or

14 septembre 2009
Syndrome PAS DANS MA COUR - Promoteurs ou citoyens : qui tient le gros bout du bâton?

Une chicane en or

Les citoyens de Malartic en Abitibi sont divisés face au projet de la compagnie minière Osisko. Dans le coin droit, les Pas dans ma cour dénoncent les conséquences environnementales du projet de mine à ciel ouvert. Dans le coin gauche, des ex-mineurs et des gens d’affaires souhaitent ardemment que le projet prenne vie. La municipalité a besoin d’emplois et d’investissements. Ça presse!
Par André Cullen, Abitibi-Témiscamingue.

Ville à vendre

14 septembre 2009
Syndrome PAS DANS MA COUR - Promoteurs ou citoyens : qui tient le gros bout du bâton?

Ville à vendre

Une dinde à Noël, des pots de confitures sur le balcon, des frais scolaires payés, les citoyens de Malartic comptent de moins en moins d’opposants au projet de mine à ciel ouvert. La compagnie Osisko fait tout pour convaincre les irréductibles. Aura-t-elle raison d’eux?
Par André Cullen, Abitibi-Témiscamingue.

S’unir pour stopper l’exode

Voir le segment

2 mars 2009
Avons-nous le pouvoir de changer quelque chose à la crise économique?

S’unir pour stopper l’exode

À Latulipe, devant l’exode massif de la jeunesse et en l’absence de lieu de rencontre, le couple Gilbert-Côté a su mobiliser les 2/3 de la population pour un projet collectif de bistro et de centre d’interprétation du patrimoine forestier. Par André Cullen, Abitibi-Témiscamingue

La course à relais du maintien à domicile

Voir le segment

16 février 2009
Comment accompagner nos parents vieillissants sans y laisser notre peau?

La course à relais du maintien à domicile

Garder ses parents en perte d’autonomie à domicile relève presque de l’exploit. Cinq frères et sœurs de la famille Veillette nous racontent comment ils arrivent, ensemble, à s’occuper de leurs deux parents qui souffrent d’Alzheimer, afin qu’ils puissent continuer à vivre dans leur maison le plus longtemps possible. Par André Cullen, Abitibi-Témiscamingue

1000 $ par mois… pour un HLM

Voir le segment

26 janvier 2009
Comment garantir des logements décents et abordables à toutes nos familles ?

1000 $ par mois… pour un HLM

C’est en Abitibi que la crise du logement frappe le plus fort… au point de créer des situations totalement absurdes. Leur situation financière s’étant améliorée, les membres de la famille Lemieux-Blouin étaient prêts à quitter leur HLM. Mais le manque de logements les a forcés à y rester et à subir des augmentations de loyer surréalistes. Par André Cullen, Val-d’Or

La mort racontée par des enfants

Voir le segment

19 janvier 2009
Comment aborder la mort avec nos enfants ?

La mort racontée par des enfants

Qu’est-ce que les enfants savent de la mort ? Bien peu de chose finalement, et ce malgré tout ce qu’ils voient à la télé. À Val-d’Or, des enfants de 4 à 7 ans nous donnent leur définition de la mort. Par André Cullen, Abitibi

Avenirs compromis

Voir le segment

8 décembre 2008
Les reportages les plus inspirants de l'automne

Avenirs compromis

Le secteur manufacturier vit une véritable crise : 124 000 travailleurs y ont perdu leur emploi en seulement 6 ans…. sans compter les milliers d’emplois indirects. Dans une émission sur le sujet, Kilomètre zéro s’est rendu à Lebel-sur-Quévillon où la fermeture de la Domtar a compromis l’avenir de 700 travailleurs du secteur forestier. Vous y avez rencontré deux hommes très inspirants, bien déterminés à ne pas se laisser abattre par la misère qui s’acharne sur la ville. Par André Cullen, Abitibi-Témiscamingue

Docteur Internet

Voir le segment

10 novembre 2008
Un médecin près de chez vous : est-ce possible?

Docteur Internet

La communauté algonquine de Winneway dans le Témiscamingue est à plus de 100 kilomètres du centre de santé le plus proche. Pour contrer ce problème, on a développé une technologie qui permet aux médecins d’émettre leur diagnostic à distance. Bienvenue chez Docteur Internet. Par André Cullen

Se syndiquer? Pas question!

Voir le segment

13 octobre 2008
Les syndicats sont-ils poussiéreux ?

Se syndiquer? Pas question!

S’il y a un endroit où les syndicats ont carrément sauvé des vies au Québec, c’est bien dans les mines. Pourtant, en Abitibi, les 1000 employés des trois mines d’or de la compagnie Agnico-Eagle n’en veulent tout simplement pas. Kilomètre zéro a voulu savoir pourquoi. Par André Cullen

Entre la forêt et la mine : le défi de la formation

Voir le segment

6 octobre 2008
Comment survivre à la fermeture d'une usine ?

Entre la forêt et la mine : le défi de la formation

À Lebel-sur-Quévillon, la fermeture de la Domtar a compromis l’avenir de 700 travailleurs du secteur forestier. Ajoutez les emplois indirects perdus; c’est tout un choc pour cette petite ville de 3000 âmes construite en 1965 spécifiquement pour la compagnie. Trois ans plus tard, voyons comment certains relèvent le défi de la formation afin de passer de la forêt à la mine. Par André Cullen

Échec au racisme : quand le dialogue commence à la garderie

Voir le segment

22 septembre 2008
La cohabitation harmonieuse entre autochtones et non-autochtones est-elle possible ?

Échec au racisme : quand le dialogue commence à la garderie

À Val-d’Or, une garderie autochtone accueille des enfants issus des deux cultures. Dans cette région où racisme et discrimination subsistent, rencontrons deux mères de famille non-autochtones qui ont choisi de faire échec au racisme en plongeant leurs enfants, dès le plus jeune âge, au cœur de la culture autochtone. Un reportage d'André Cullen