Kilomètre Zéro


Voyez ou revoyez
Les épisodes de Kilomètre zéro en vidéo sur demande.

Suivez-nous sur
Twitter


NOUS JOINDRE

Par courriel
kilometrezero@telequebec.tv

Par la poste
Kilomètre zéro
270, chemin Sainte-Foy
Québec (Québec)
G1R 1T3

Par téléphone
418 643-5303

Porno et ados : un mélange explosif ?

LUNDI 27 octobre 2008 - 19 h

Rediffusion :
Mardi 28 octobre 2008 - 12 h 30
Mardi 28 octobre 2008 - 0 h 46
Samedi 1er novembre 2008 - 1 h 01

Voir l'émission

Heurté par la porno à 7 ans

Voir le segment

Heurté par la porno à 7 ans

Trois garçons sur quatre ont vu de la pornographie avant l’âge de 13 ans et un jeune homme sur deux dit en consommer régulièrement. La porno arrive dans la vie des jeunes la plupart du temps par accident, comme une figure imposée. Kilomètre zéro vous propose d’entendre des jeunes raconter comment la porno les a heurtés avant qu’ils n’aient 10 ans. Guidés par un expert en la matière, découvrons en quoi l’expérience de la porno peut être traumatisante pour nos jeunes garçons.

À propos des courageux qui ont pris part au reportage

Les trois garçons qui ont participé à notre reportage sont des habitués de la Maison des Jeunes Kekpart de Longueuil. C’est là qu’a été effectué notre tournage ainsi que la réalisation d’un album dont on peut entendre des extraits à l’émission. Informations : http://www.kekpart.com/

La porno comme modèle

Voir le segment

La porno comme modèle

Plus de la moitié des jeunes qui ont consommé de la pornographie avant l’âge de 13 ans disent que cela a inspiré ou influencé leur vie sexuelle. Quand on pense que la pornographie montre surtout des images de domination et de violence envers les femmes, n’y a-t-il pas lieu de s’inquiéter? Quels sont les effets de la consommation prématurée d’images pornographiques sur la sexualité et le corps de nos ados? Kilomètre zéro pose la question aux principaux intéressés et pousse la réflexion avec un expert.

À propos de Richard Poulin et de ses recherches

Auteur de nombreux ouvrages sur la sexualité adolescente, Richard Poulin enseigne la sociologie à l’Université d’Ottawa. Parmi ses livres les plus récents, mentionnons La mondialisation des industries du sexe (2005) ou encore Pornographie et hypersexualisation : Enfances dévastées – tome II (2008). Pour consulter sa bibliographie complète, cliquez ici.

Une spirale qui peut mener à la prison

Voir le segment

Une spirale qui peut mener à la prison

Les cas de violence dans les couples augmentent beaucoup plus chez les jeunes de 12 à 17 ans que dans la population en général. Pour expliquer ce phénomène, les experts sont nombreux à pointer du doigt l’accès toujours grandissant à la porno. Dans certains cas, celle-ci peut avoir des effets dévastateurs. Kilomètre zéro a rencontré un jeune homme qui a succombé à la pornographie juvénile en consultant des sites pornos. À 17 ans, il en consommait 5 heures par jour. À 27 ans, il se retrouvait derrière les barreaux. Par Nathalie Roy

Impact de la porno sur les jeunes : des chiffres

L’une des étudiantes de Richard Poulin, la candidate à la maîtrise Mélanie Claude a complété en août 2008 une enquête sur la consommation de la pornographie chez les jeunes. On peut l’entendre cette semaine sur notre site web dans « La borne de l’édito » ainsi que dans « Le kilomètre de plus ».
Parmi les jeunes universitaires qu’elle a interrogés dans le cadre de sa recherche, plus de neuf répondants sur dix disent avoir déjà vu des images pornographiques. L’âge moyen de la première consommation est de 12 ans chez les hommes; de 13, chez les femmes. Si certaines adolescentes en consomment régulièrement (15%), cette proportion est beaucoup plus élevée chez les garçons (54,8%). Enfin, il appert que, plus les jeunes commencent à consommer tôt, plus ils sont susceptibles d’en faire une habitude régulière. Ainsi ceux qui ont été initiés après l’âge de 13 ans sont des consommateurs réguliers dans une proportion de 19,5 % contre 33,6 % chez ceux qui ont débuté avant.

Amour et réponses recherchés

Voir le segment

Amour et réponses recherchés

« Les jeunes consommateurs de porno ne sont pas tous des dépravés sexuels. Ils sont curieux, ils cherchent des réponses dans la porno, des modèles. Ils veulent comprendre comment ça marche et rêvent d’amour». Ces propos sont ceux de la sexologue Marie-Andrée Bossé qui a conçu un programme d’éducation sexuelle spécialement pour les jeunes garçons. Dans ce reportage, les jeunes nous révèlent aussi leur grand besoin d’entendre parler d’amour et d’intimité. Par Carolane Saint-Pierre

Une ressource pour les professeurs

« Isabelle Lussier est, selon, plusieurs de se camarades, la fille la plus « hot » de l’école. Après une rupture humiliante, elle accepte l’invitation de Patrick, un gars de sa classe… ». C’est sur cette prémisse que débute la fiction éducative Sexcursion, un atelier proposé aux professeurs comme alternative au défunt cours de Formation personnelle et sociale. Produit en 2003, cet atelier cible les jeunes de secondaire 4 et 5 et fait la promotion d’une « sexualité intelligente et responsable dans les écoles secondaires ». Pour avoir une idée de ce que ça donne, on peut visionner la bande-annonce sur le site des Productions Pas de Panique : http://www.pasdepanique.ca/demo/sexcursion/sexcursion_med.mov

Le Carrefour

Porno et ados : un mélange explosif ?

Envie de réagir? Kilomètre zéro met un carrefour à votre disposition pour vous exprimer.


VOS COMMENTAIRES (4)

Re: Porno et ados : un mélange explosif ?

Très bon reportage en effet. Bon, je ne crois pas que "jouer au docteur", comme le souligne Marie-Pier, soit condamnable. Il ne faut pas devenir non plus des "ayatollahs" du sexe. Nous avons tous fait des explorations dans ce sens et cela est tout à fait normal. Là où cela devient réellement inquiétant c'est la pornographie "hard" accessible partout, à tous. D'ailleurs ce n'est plus de la pornographie entre adultes consentants ce n'est qu'un mélange dégoûtant et dégradant de domination de l'homme sur la femme et de soumission inconditionnelle de celle-ci. La femme n'est plus qu'un objet vil soumis à toutes les tortures de l'homme. Elle doit subir tous les assauts, jouir pendant 30 minutes et n'être qu'une poupée gonflable toujours prête. Quelles sortes d'empreintes cela laisse-t-il dans la tête des consommateurs invétérés? Je me demande comment et pourquoi le sexe que l'on nous vend est parvenu à cette aberration violente? Est-ce une forme de vengeance de l'homme, qui perdant ses prérogatives dans la vie de tous les jours, tente de cette façon de retrouver sa place de "maître"? Je ne sais pas, mais cela m'inquiète. Finalement on dit qu'internet et son contenu ne peuvent pas être contrôlé, mais à ce que je sache le gouvernement chinois est capable d'interdire certains sites chez lui. Pourquoi ne pas tenter nous aussi de faire en sorte que tous ces sites débiles soient inaccessibles?

Guy Agin

29 octobre 2008
Par : guy a. - saint-pie de guire

Re: Porno et ados : un mélange explosif ?

Merci du reportage! Ce qui est étrange, c'est que nous avons justement fait une causerie sur le thème de l'hypersexualisation des jeunes la semaine dernière dans le carde d'un cours du bacc. en Education préscolaire & enseignement primaire. Je trouve aberrant le retrait du cours d'Éducation à la sexualité en milieu scolaire, surtout dans un monde de surconsommation, de sexualité et de violence banalisée et médiatisée dans lequel on évolue actuellement.
Lors de notre causerie, des témoignages sur des petits frères, des voisins, des connaissances, de jeunes garçons qui demandaient à des filles de faire des jeux sexuels ou d'avoir des relations sexuelles parce qu'ils "avaient vu ça sur le net, ça les a excités et c'était nice!", il y en avait beaucoup. Je ne suis pas d'une génération beaucoup plus vieille que ces adolescents d'aujourd'hui et pourtant, à 12 ans, je connaissais à peine ce qu'était de faire l'amour et je n'avais aucune idée de ce qu'était réellement le sida ou une fellation. Je trouve déplorable que ce soit rendu à ce point!

Selon moi, l'école devrait offrir des cours de sexualité et les parents de jeunes préadolescents doivent en discuter avec eux puisqu'il y a beaucoup trop de matériel pornographique à la portée des jeunes en particulier sur Internet. Un outil qui aurait dû nous ouvrir l'accès à l'information sur le monde nous permet également de voir la dernière bobette sexy de Paris Hilton ou le dernier vidéo osé à la mode. Malheureusement, on ne peut pas gérer ce qui est déposé sur le net, mais on peut éduquer les enfants et les plus vieux également à développer une pensée critique par rapport à ce qu'ils peuvent voir ou entendre.

Merci pour votre émission, je trouve que les sujets sont toujours pertinents!

Marie-Pier Chevarie
Étudiante en Education préscolaire et enseignement primaire

28 octobre 2008
Par : Marie-Pier C. - Montréal

Re: Porno et ados : un mélange explosif ?

Merci beaucoup pour se reportage. Il est vrai que nous ne parlons pas souvent des jeunes hommes et de l'hypersexualisation. Je crois que ce document, puisqu'il la qualité, aussi, d'être en ligne, pourra aussi devenir un outil pédagogique accessible et plus que pertinent.
Beau travail à toute l'équipe

stéphanie Thibeault
Étudiante au certificat en intervention jeunesse

28 octobre 2008
Par : stéphanie t. - chicoutimi

Tous les commentaires

Le kilomètre de plus

"Comme une drogue"

Voir la vidéo

En Outaouais, trois ados racontent à la sociologue Mélanie Claude comment ils sont entrés en contact avec la pornographie. En toute franchise, ils nous disent ce qu'ils ont appris... et ce qui leur fait peur.