Kilomètre Zéro


Voyez ou revoyez
Les épisodes de Kilomètre zéro en vidéo sur demande.

Suivez-nous sur
Twitter


NOUS JOINDRE

Par courriel
kilometrezero@telequebec.tv

Par la poste
Kilomètre zéro
270, chemin Sainte-Foy
Québec (Québec)
G1R 1T3

Par téléphone
418 643-5303

La chasse : un sport noble ou un loisir cruel?

LUNDI 16 novembre 2009 - 19 h 30

Rediffusion :
Mardi 17 novembre 2009 - 15 h
Mercredi 18 novembre 2009 - 0 h 48

Biochasseurs ou chasseurs bio?

Biochasseurs ou chasseurs bio?

Dans la réserve de Matane en Gaspésie, on trouve 4,8 orignaux par km2 ce qui représente une des plus fortes densités de cet imposant cervidé au Québec. Pour éviter une surpopulation et en apprendre plus sur la condition physique des orignaux, des biologistes font appel aux chasseurs.
Par Mathieu Boudreau, Gaspésie.

Assiette éthique

Assiette éthique

La chasse sportive est-elle éthique? Selon Danièle Morin et Gaétan Laprise, deux techniciens de la faune à Anticosti, la chasse est éthique. Ce couple se nourrit presque entièrement du gibier chassé dans la forêt parce qu’à Anticosti, « la viande pousse mieux que les légumes », confie Danièle Morin.
Par Myriam Caron, île d’Anticosti.

Le marcheur de l’île

Le marcheur de l’île

Surnommé le marcheur de l’île, Denis Pedneault, 53 ans, est guide de chasse depuis une douzaine d’années à Anticosti. Ce guide doué rééduque les chasseurs à l’art de la chasse. Pour lui, la chasse doit redevenir un sport de défis fait d’habileté, de stratégie et de connaissance de la nature. Finie l’époque où les chasseurs depuis leur camion faisaient feu sur les chevreuils. Pour Denis Pedneault, chasser c’est pister finement les bêtes dans les bois.
Par Myriam Caron, île d’Anticosti.

Non à la chasse!

Non à la chasse!

Jacques Godin, comédien, est un ardent défenseur des animaux et se prononce ouvertement contre la chasse. Pour lui, il est parfaitement possible de vivre sans viande.
Par Michel Lam, Montréal.

Pommes de discorde

Pommes de discorde

L’appâtage du gibier est devenu une pratique courante, surtout en Montérégie et en Estrie. Le ministère des Ressources naturelles et de la Faune songe à l’interdire. Les chasseurs sont outrés et les propriétaires de pourvoirie craignent de voir fondre leurs revenus. Ce à quoi Louis-Gilles Francoeur, journaliste, écologiste et chasseur, rétorque que l’appâtage est indigne de l’art de la chasse, de la traque séculaire de gibiers sauvages.
Par Michel Lam, Estrie.

Le Carrefour

Selon-vous, est-ce que la chasse est un sport noble ou un simple loisir d’abrutis ?

Envie de réagir? Kilomètre zéro met un carrefour à votre disposition pour vous exprimer.


VOS COMMENTAIRES (12)

Re: Selon-vous, est-ce que la chasse est un sport noble ou un simple loisir d’abrutis ?

Bonjour à tous,

Premièrement, que la chasse soit un sport ou un loisir, la décision appartient à chacun et à la façon dont elle est pratiquée. Là n'est pas l'enjeu principal.

Deuxièmement, on ne se cachera pas que des abrutis, il y en a dans toutes les sphères de notre société! À la chasse comme dans toute chose! Alors aucune raison de pointer la chasse plus que toute autre activité!

Maintenant, la chasse est-elle légitime et justifiée? Disont ceci:

- Le végétarisme n'est pas un mode d'alimentation complet (certains besoin nutritif ne peuvent être comblés que par la consomation de viandes). Il ne peut donc pas être appliqué à grande échelle dans une population.

- En comparaison, la chasse émet à l'environnement une infime partie des polluants qui peuvent être générés par l'agriculture, qu'elle soit animale ou végétale. À noter que biens des produits alimentaires traversent les frontières et les océans! Rares sont ceux qui font le bilan des gaz à effet de serre émis pour une simple laitue! Rares sont ceux qui se posent des questions sur les impacts environnementaux de leur grillades! Et soyez assurés que je suis en faveur de l'agriculture.

- L'abatage de l'animal est un geste nécessaire pour toute consomation de viande. La personne qui achète de la viande ou du poisson à l'épicerie tue autant que le chasseur. Le chasseur le fais lui-même.

- Comparer la chasse et la gestion de la faune d'il y a 40 ans et celles d'aujourd'hui ne se fait pas. La gestion des ressources fauniques est maintenant très précise et appuyée par des données valables qui n'auraient pas pû être obtenues sans la participation directe et continuelle des chasseurs et pêcheurs, soucieux de préserver la faune, les habitats fauniques, et par le fait même leur passion.

- Récolter des animaux ne signifie pas détruire la faune, si et seulement si l'état des populations le permet. Or, les espèces fauniques soumises à des prélèvements sont désormais suivi de façon rigoureuse et protégées afin d'éviter leur déclin.

- La chasse est une activité fantastique pour quiquonque préfère la nature au béton des villes et si la personne qui la pratique est respectueuse, les risques de blesser un animal ou de le faire souffrir inutilement sont réduites au minimum.

En terminant j'aimerais apporter une petite réflexion. Au point de vue de la conservation des espèces fauniques, quel est l'enjeu principal? Le prélèvement d'un nombre d'invidus permettant d'atteindre un certain équilibre au sein des populations, ou bien la destruction des habitats fauniques causée jour après jour par le développement résidentiel, le déboisement, le développement commercial, industriel ou autre dans des habitats à grand potentiel faunique, ou toute autre perturbation des milieux naturels? Plus il y aura d'utilisateurs de la faune, plus il y aura de raison de protéger ce qui compte vraiment, les habitats.

Salmo salar
Technicien de la faune

27 novembre 2009
Par : Salmo S. - Montréal

Re: Selon-vous, est-ce que la chasse est un sport noble ou un simple loisir d’abrutis ?

"De plus en plus, je deviens végétarienne et ca, ca me donne le droit de critiquer les chasseurs."

Si nous découvrions que le végétal a une âme ?

D'après certains scientifiques, la conscience pourrait être au niveau des particules subatomiques, soit au niveau où la matère n'a plus de différence; c'est-à-dire que rien ne dit que c'est du végétal ou de l'animal. De là, il n'y a qu'un pas pour dire que la conscience d'un animal ne serait pas des consciences indépendantes mais une multitude de partie d'une même conscience plus globale.

Voir => http://www.radio-canada.ca/Par4/special/entrevues/FritjofCapra_.html

Biensûr, ce n'est pour l'instant que de la théorie mais de la théorie sérieusement considérée par la communauté scientifique.

Donc, au niveau où la matière n'est pas différenciable et que la conscience se situe, comment puis-je dire qu'elle ne pourrait se retrouver que chez les animaux ?

Tout ce beau discours pour poser la question: que ferons-nous si nous découvrons que le végétal à une conscience ? Arrêterons-nous de manger du naturel ? Mangerons-nous que de l'alimentation de synthèse ? Sortirons-nous les pancartes pour manifester contre les "cruel" végétalistes ?

Remarquez que je n'ai pas parlé de végétariens car eux à priori absorbent du lait, des oeufs et souvent du poisson. Quels tueurs d'âme d'oeuf !!!

Des fois, je crois que à trop essayer de se "civiliser", nous oublions notre nature. Nous sommes des chasseurs-cueilleurs. Être chasseur cela nous reconnecte avec notre vraie nature plus que ceux qui écoutent Les Trois Accords comme un devoir de souvenir de notre Histoire. Ceux qui n'ont jamais chassé ne peuvent comprendre ce sentiment car cela ne s'imagine pas mais se vit comme un homme ne pourra jamais réaliser ce qu'est devenir mère.

La chasse est mode de vie et vous ne sauriez réaliser combien les chasseurs sont conscients de la préservation de la faune; pour sûr, plus que le mangeur de viande à 99 cents la livre en "spécial" en circulaire. La chasse se vit avant, pendant et après. Avant la préparation amène l'état d'esprit. Pendant c'est une focalisation quasi méditative sur le moindre bruit, trace ou odeur du gibier. Après c’est le plaisir partager en famile ou entre amis de déguster un repas gastronomique et fait maison.

Reste le point où face au chasseur, une gélinotte huppée a plus de chance de survie qu’une poule St-Hubert.

Hugo Poissant

22 novembre 2009
Par : Hugo P. - Ste-Marthe-sur-le-Lac

Re: Selon-vous, est-ce que la chasse est un sport noble ou un simple loisir d’abrutis ?

bonjour je vous envoie un deuxieme commentaire le premier je crois que je n'ai pas cliquer aux bon endroit j'ai change d'avis vous avez raison c'est un loisir d'abrutis j'abrute depuis mes 14ans environ j'en ai 66 aujourd'hui vous dire que j'ai des mechants beaux souvenirs d'abrutis dont bien des gens ceux qui ne sont pas abrutis ((bien-sur )) ne pouront se rappeler ou quelquefois en rever car pour moi et mes enfants mon gars surtout la chasse est une passion on as bien du plaisir à se rememorer des anecdotes ((une famille d'abrutis qoui )) ce n'est pas du sang qui coule dans nos veines c'est la seve de la foret je remerci les dieux de m'avoir donner la chance de connaitre l'abrutissement ((dans la serie LA TERRE VUE DU CIEL THEME je crois que c'est sur la gestion de l'eau vous verrez ce que l'homme est capable de faire quand on est pas abrutis notre ego nous surpasse parfois ))) MMe marceau je vous remerci pour l'espasse et le temps alkouer pour mon commentaire merci aussi àtelequebec pour ses bon reportages R,GRAVEL BELOEIL ALIAS UN BLEUET

20 novembre 2009
Par : renald g. - beloeil

Tous les commentaires