Kilomètre Zéro


Voyez ou revoyez
Les épisodes de Kilomètre zéro en vidéo sur demande.

Suivez-nous sur
Twitter


NOUS JOINDRE

Par courriel
kilometrezero@telequebec.tv

Par la poste
Kilomètre zéro
270, chemin Sainte-Foy
Québec (Québec)
G1R 1T3

Par téléphone
418 643-5303

Les municipalités dévitalisées : comment sauver nos villages agonisants ?

LUNDI 25 janvier 2010 - 19 h 30

Rediffusion :
Mardi 26 janvier 2010 - 15 h
Mercredi 27 janvier 2010 - 1 h

Gros problèmes

Gros problèmes

Le village de Grosses-Roches en Gaspésie est la municipalité la plus dévitalisée au Québec. Avec ses 416 habitants, le village est à la dérive. Pour ajouter à ce triste constat le sage du village, Henri Marquis, songe à vendre son commerce. Autre mauvais signe pour Grosses-Roches.
Par Mathieu Boudreau, Gaspésie.

Le facilitateur

Le facilitateur

Grosses-Roches ne baisse pas les bras et fait appel aux services d’agents ruraux pour des conseils de démarrage de projet. Maxime Tremblay est un de ceux-ci. Grâce à lui, les citoyens de Grosses-Roches se mobilisent petit à petit pour tenter de changer les choses.
Par Mathieu Boudreau, Gaspésie.

Refuser l’inertie

Refuser l’inertie

Sainte-Angèle-de-Prémont est une autre municipalité dévitalisée du Québec qui stagne. Marc Lessard, un citoyen entrepreneur, refuse l’inertie. Il veut lancer un projet en agrotourisme qui redonnera vie au village.
Par Geneviève Tremblay, Mauricie.

Saint-Édouard… solidaire

Saint-Édouard… solidaire

Au début des années 2000, le village de Saint-Édouard-de-Lotbinière était lui aussi étiqueté « dévitalisé ». Le propriétaire de la seule station-service ferma son commerce et, comble de malheur, en 2003, le seul restaurant du village a été détruit par un incendie. Privés de ce lieu public, des citoyens ont commencé à mûrir le projet de reconstruire un restaurant semblable, tout en y ajoutant un dépanneur et un poste d’essence. Le resto-dépanneur-station-service, inauguré en 2006, est opéré par une coopérative de solidarité, financée en majeure partie par les citoyens du village. Le resto est extrêmement populaire et il est devenu un lieu de rencontre incontournable.
Par journaliste / Karina Marceau et réalisatrice /Céline Turgeon, Chaudière-Appalaches.

Le Carrefour

Devrions-nous fermer les municipalités dévitalisées et cesser de les soutenir artificiellement ?

Envie de réagir? Kilomètre zéro met un carrefour à votre disposition pour vous exprimer.


VOS COMMENTAIRES (1)

Re: Devrions-nous fermer les municipalités dévitalisées et cesser de les soutenir artificiellement ?

Bonjour! C'est avec un vif intérêt que nous avons écouté l'émission sur les municipalités dévitalisées. Nous aimerions toutefois vous apporter un commentaire positif à cet effet. Nous avons été plusieurs à écouter votre entrevue et nous devons vous avouer que nous avons été un peu déçu du contenu. Je m'explique. Jacques Beaudoin avait expliqué l'importance de l'implication des gens, le pourquoi d'une telle implication, survivre à quel prix, les activités économiques, l'effet ressembleur. Où nous sommes décu c'est que l'effet négatif a pris une ampleur sur le coté positif qui s'est fait à St-Edouard de Lotbinière. Et la nouvelle est faite ainsi : toujours plus d'énergie mis sur le négatif que sur le positif d'une action. Ce qui s'est fait à St-Edouard c'est que nous avons fait énormément de bénévolat pour transmettre un sentiment d'appartenance et d'entraide. La seule chose qui a été retenue du message à Jacques Beaudoin c'est que cette initiative créait 15 à 20 emplois... Très décevant car ce qu'il avait à dire avait toute son importance et nous aurions aimé transmettre un message qu'il faut arrêter d'attendre toujours après le gouvernement mais que chaque citoyen doit faire sa part pour maintenir des services essentiels. Une avant midi de tournage pour retenir 10 secondes vous comprenez que nous avons l'impression d'avoir perdu notre temps. Il ne faut pas oublier que tout ceci est du bénévolat. Vous avez mis beaucoup d'énergie pour expliquer au gens ce qui fermait et non ce qui revivait.....Espérant que ce petite commentaire sera perçu très positivement. Marie Key

26 janvier 2010
Par : Marie K. - St-Jean Chrysostome

Tous les commentaires