Kilomètre Zéro


Voyez ou revoyez
Les épisodes de Kilomètre zéro en vidéo sur demande.

Suivez-nous sur
Twitter


NOUS JOINDRE

Par courriel
kilometrezero@telequebec.tv

Par la poste
Kilomètre zéro
270, chemin Sainte-Foy
Québec (Québec)
G1R 1T3

Par téléphone
418 643-5303

La vie de chantier a-t-elle de quoi séduire?

LUNDI 31 janvier 2011 - 19 h 30

Rediffusion :
Mardi 1er février 2011 - 15 h
Jeudi 3 février 2011 - 1 h

Régénération

Régénération

Le camp forestier de Dubray, situé au-delà du 51e parallèle, est le chantier le plus au nord du Québec. Pouvant accueillir jusqu’à 150 hommes, il offre de bonnes conditions de vie. Avec le développement des produits forestiers, le manque de main-d’œuvre est à prévoir. Alexandre a choisi de suivre les traces de son père en venant le rejoindre au chantier.
Par Nicolas Lévesque, Nord-du-Québec

Frères de camp

Frères de camp

Après l’hydroélectricité, le secteur minier apparait comme la voie d’avenir pour les fervents de la vie de chantier. Avec des investissements de plus d’un milliard, le projet minier Éléonore à la Baie-James pourra accueillir entre 350 et 500 travailleurs. Actuellement, ils sont 200 à préparer le terrain. Des hommes et des femmes qui adorent la vie de chantier…
Par André Cullen, Baie-James

Une mine d’emplois

Une mine d’emplois

Au nord du Québec, les dix prochaines années seront des années fastes. La découverte de différents gisements miniers fait saliver les entreprises. Plusieurs milliers de volontaires seront nécessaires à l’extraction du minerai. Les gens du Nord font tout ce qu’ils peuvent pour répondre à la demande en formant des futurs travailleurs.
Par André Cullen, Abitibi-Témiscamingue

Le Carrefour

Seriez-vous prêts à quitter régulièrement votre lieu de vie pour aller travailler sur un chantier?

Envie de réagir? Kilomètre zéro met un carrefour à votre disposition pour vous exprimer.


VOS COMMENTAIRES (1)

Re: Seriez-vous prêts à quitter régulièrement votre lieu de vie pour aller travailler sur un chantier?

bien sur, je suis titulaire d'un diplôme en électricité et je serais prêt partir n'importe quand pour aller dans le nord québecois. Cependant, je trouve que c'est vraiment difficile de trouver le nom de compagnie à laquelle envoyer mon C-V

31 janvier 2011
Par : Élie T. - Pohénégamook

Tous les commentaires