Kilomètre Zéro


Voyez ou revoyez
Les épisodes de Kilomètre zéro en vidéo sur demande.

Suivez-nous sur
Twitter


NOUS JOINDRE

Par courriel
kilometrezero@telequebec.tv

Par la poste
Kilomètre zéro
270, chemin Sainte-Foy
Québec (Québec)
G1R 1T3

Par téléphone
418 643-5303

Toutes les émissions

Voyez ou revoyez dans la section Vidéo de Télé-Québec les émissions complètes de Kilomètre zéro. Chaque émission est rendue disponible immédiatement après sa première diffusion, soit le lundi à 20h.

Voir l'émission

Des témoignages coups de cœur.

LUNDI 21 mars 2011 - 19 h 30

Pour faire une émission comme Kilomètre zéro, il faut des gens qui ont le courage de raconter les moments difficiles qu'ils ont vécus. Des gens qui sont prêts à livrer leur cœur en partage. Nous vous présentons nos coups de cœur de la saison.

En savoir plus

Envie de réagir?

Voir l'émission

Hommage à nos hivers québécois…

LUNDI 14 mars 2011 - 19 h 30

Qu’on le célèbre bien emmitouflé dans ses vêtements ou qu’on le déteste passionnément, l’hiver fait partie de notre identité québécoise. Mon pays ce n'est pas un pays, c'est l'hiver, chante Gilles Vigneault, illustrant toute son importance. C’est ce que la Fondation David Suzuki a voulu souligner en présentant le premier Sommet de l’hiver, lors du Carnaval de Québec en 2011. Pour plusieurs communautés, la vie change quand l’hiver pointe son nez. Les gens se visitent de village en village, certains chérissent la tranquillité retrouvée, d’autres poursuivent leurs activités sur la glace des lacs gelés.

En savoir plus

Envie de réagir?

Voir l'émission

Les clubs sociaux traditionnels ont-ils encore leur place?

LUNDI 7 mars 2011 - 19 h 30

À l’ère des réseaux sociaux virtuels tels que Facebook et Twitter, les clubs traditionnels, présents depuis des décennies dans le paysage québécois, glissent lentement dans l’oubli. Que ce soit les Chevaliers de Colomb, les Clubs Lions ou les Optimistes, tous ont de la difficulté à attirer de nouveaux adhérents. Leur image s'empoussière et n’interpelle plus les jeunes adultes plutôt intéressés par les causes environnementales et altermondialistes. Les Cercles de Fermières, gardiennes du patrimoine et du savoir-faire artisanal transmis de génération en génération, constatent que le recrutement est difficile. Il ne reste plus que 38 000 membres au Québec, soit la moitié d’il y a 30 ans. Les Chevaliers de Colomb, eux aussi, ont de la difficulté à attirer la relève. L’Ordre, aux fondements catholiques, a subi les contrecoups de la désertion des Québécois de la pratique religieuse. Chez les enfants, la tendance est différente. Le mouvement scout s’est adapté en laissant de côté l’aspect religieux pour l’éducation citoyenne. Des efforts qui portent fruit, car aujourd’hui le recrutement est à la hausse.

En savoir plus

Envie de réagir?

Comment la mobilisation citoyenne peut-elle sauver une entreprise en difficulté?

LUNDI 28 février 2011 - 19 h 30

Les fluctuations économiques des dernières années ont provoqué la fermeture de bien des commerces, usines et manufactures. À travers le Québec, des citoyens préoccupés par la survie de leur milieu se mobilisent. Mars 2010, un fabricant américain de stores décide de fermer son usine de Boisbriand, poussant 150 travailleurs au chômage. Les sept cadres de l’entreprise choisissent alors de se battre. Ils rachètent l’usine et relancent la production. À Petit-Saguenay, la scierie, fermée depuis plus d’un an, revit aujourd’hui sous forme d’une coopérative de solidarité. L’engagement des travailleurs et celui des citoyens a permis de sauvegarder l’entreprise. La vie économique des petits milieux est des plus fragiles et chaque entreprise, aussi petite soit-elle, contribue à sa bonne santé. Les citoyens en sont conscients et depuis le début des années 80 ils participent activement à la vitalité de leur municipalité.

En savoir plus

Envie de réagir?

Que devient notre savoir-faire ancestral?

LUNDI 21 février 2011 - 19 h 30

Comparativement à l’Europe, le Québec ne se démarque pas par ses vieilles pierres, ses monuments ou ses châteaux, ce qu’on appelle le patrimoine bâti. Nos trésors nationaux sont davantage vivants. C’est que nos traditions, notre histoire et notre art se sont transmis oralement de génération en génération. Une richesse que l’on désigne sous le terme de patrimoine immatériel ou patrimoine vivant. Afin de préserver cet héritage collectif, la ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, Christine St Pierre, a déposé le projet de loi 82. Désormais, l'État ne protégera plus seulement le patrimoine bâti, mais veillera aussi à la survie du patrimoine immatériel. Depuis 2004, des étudiants en ethnologie de l’Université Laval fouillent notre territoire à la recherche de porteurs de traditions : l’ardoisier en Estrie, le forgeron et la potière en Mauricie, le fumeur de harengs en Gaspésie... Jusqu’à ce jour, ils ont répertorié plus de 700 personnes, activités et festivals, véritables joyaux de notre patrimoine immatériel.

En savoir plus

Envie de réagir?

Comment combattre l’isolement chez les aînés?

LUNDI 14 février 2011 - 19 h 30

Le Québec, après le Japon, est la société où le vieillissement de la population se fera le plus rapidement. En 2031, plus d’un Québécois sur quatre aura 65 ans et plus. Devant ce constat, des chercheurs et des intervenants ont décidé de se pencher sur le sort des aînés. La situation est alarmante : 150 000 personnes âgées sont victimes d’abus ou de négligence chaque année. Le gouvernement et les organismes communautaires multiplient les efforts pour offrir un meilleur soutien aux aînés. À l’automne 2010, Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés, lance la campagne québécoise de lutte contre les abus faits aux personnes âgées. Au-delà de la campagne de sensibilisation, une ligne d’écoute téléphonique panquébécoise est mise en place. De plus, la première chaire de recherche au monde sur la maltraitance des aînés est créée. Les problèmes à combattre sont multiples car la solitude et la détresse se vivent dans toutes les régions du Québec. En 2008, près de la moitié des personnes qui se sont suicidées avaient plus de 50 ans.

En savoir plus

Envie de réagir?

Les malades en région ont-ils accès à un accompagnement plus personnalisé?

LUNDI 7 février 2011 - 19 h 30

À l’heure où la pénurie de médecins de famille et de spécialistes atteint un seuil inquiétant au Québec, le milieu rural se serre les coudes et s’organise. En région, être malade ne comporte pas que des inconvénients. Partout des efforts sont faits pour créer des environnements réconfortants et sécurisants pour les personnes souffrantes. Selon un rapport de l’Institut national de la santé publique paru en 2009, on observe que la petite taille des communautés éloignées simplifie souvent les échanges entre utilisateurs et intervenants. Les médecins de famille y offrent des soins plus diversifiés qu’en milieu urbain, palliant ainsi le manque de spécialistes. Ils valorisent la médecine de campagne et font des efforts considérables pour la promouvoir, allant même jusqu’à l’enseigner. De plus, les petites communautés se mobilisent plus facilement pour offrir aide et réconfort aux personnes malades.

En savoir plus

Envie de réagir?

La vie de chantier a-t-elle de quoi séduire?

LUNDI 31 janvier 2011 - 19 h 30

Le Nord-du-Québec est en pleine effervescence. Il regorge d’emplois payants et de qualité. Seulement dans les mines, 5600 emplois seront disponibles d’ici les 5 prochaines années. L'industrie forestière offre aussi des perspectives alléchantes sans compter les chantiers d’Hydro-Québec. Les autorités de la région de la Jamésie ont mis sur pied une campagne de promotion pour attirer des travailleurs chez eux et leur montrer que la qualité de vie au Nord peut être très intéressante. Beaucoup de travail se fait encore sur des chantiers, des camps temporaires aux allures de village qui n’ont rien à voir avec ceux du passé.

En savoir plus

Envie de réagir?

Quel est l’apport des différentes communautés culturelles en région?

LUNDI 24 janvier 2011 - 19 h 30

Au Québec, qui dit immigrants dit Montréal. C’est un fait, les nouveaux arrivants s’installent majoritairement dans la métropole. Seulement 13 % d’entre eux résident à l’extérieur de la région métropolitaine. Une réalité que le ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles cherche à transformer. Depuis 2004, il a signé une vingtaine d’ententes avec des municipalités et des conférences régionales des élus afin de leur permettre d’accueillir un plus grand nombre d’étrangers. Malgré tout, ce n’est pas d’hier que ceux-ci s’établissent en région. Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, plusieurs ont choisi de s’y installer et d’y rester. Pensons aux Marocains et aux Italiens sur la Côte-Nord, aux Colombiens dans Chaudière-Appalaches, aux Roumains au Saguenay-Lac-Saint-Jean, aux Suisses en Montérégie ou encore aux Polonais dans Lanaudière. Ils ont adopté ces coins de pays, apportant dans leurs bagages des valeurs, une expertise et un savoir-faire dont bénéficie aujourd’hui leur nouvelle patrie, celle de leurs enfants.

En savoir plus

Envie de réagir?

Comment stimuler la culture en région?

LUNDI 17 janvier 2011 - 19 h 30

Qu’est-ce qui fait vibrer une ville, une région, et la met sur la carte? La culture est sans contredit un élément majeur. Au Québec, elle est l’étendard de plus de 30 000 artistes dont 16 000 vivent en dehors de Montréal. Pour diffuser leur art et le mettre en valeur, ces citoyens à l’imagination débordante peuvent compter sur l’appui de bénévoles. En 2007, on estimait à 168 000 le nombre de personnes offrant leur temps à la diffusion de la culture dans leur patelin. C’est 2,6 % de la population du Québec. Rien d’étonnant lorsqu’on sait que la culture a un effet marqué sur le développement social et économique d’une société et sur la création d’un sentiment d’appartenance. Voilà pourquoi, partout en région, des hommes et des femmes s’unissent pour développer des milieux culturels riches. Des îlots de création où l’on valorise le travail des artistes et des artisans locaux afin de révéler la beauté de leur coin de pays.

En savoir plus

Envie de réagir?

Avons-nous des pouvoirs face à une menace d’expropriation?

LUNDI 10 janvier 2011 - 19 h 30

Le Québec vit au rythme des projets de développement économique. Le secteur minier, la filière gazière, les grandes infrastructures… Des projets qui, pour voir le jour, entraînent souvent l’expropriation de propriétaires. Ceux qui refusent d'accueillir des activités d'exploration ou d'exploitation sur leur terrain ne sont pas au bout de leur peine, car Québec veut maintenir les droits d’expropriation accordés aux entreprises minières. Du projet de l’échangeur Turcot, en passant par le pipeline Saint-Laurent, l’expropriation est un sujet chaud. Aux quatre coins du Québec, des citoyens voient leur existence basculer par des projets de développement qui les obligent à quitter leur résidence ou à céder une partie de leur terrain.

En savoir plus

Envie de réagir?

Avons-nous perdu le contrôle de notre portefeuille?

LUNDI 3 janvier 2011 - 19 h 30

La vague de surconsommation qui déferle sur les Nord-Américains entraîne avec elle une forte tendance au surendettement. Chez les particuliers, il atteint des niveaux records : pour chaque 100 $ de revenu, les ménages québécois doivent 119 $. Bien peu de gens peuvent se vanter de n’avoir aucune dette. À une autre époque on encourageait l’épargne, le fameux bas de laine. Aujourd’hui, c’est la capacité d’acheter qui prime. Si vous ne pouvez payer maintenant, qu’à cela ne tienne, on vous offrira de rembourser plus tard moyennant des intérêts pouvant aller jusqu’à 24 %. La carte de crédit règne en maître dans nos demeures. Certains l’utilisent même pour boucler leur fin de mois. Bien que la surconsommation soit fortement encouragée pour faire rouler l’économie, le surendettement, lui, reste tabou.

En savoir plus

Envie de réagir?

Qui a dit que les anges n'existaient pas?

LUNDI 6 décembre 2010 - 19 h 30

Qui a dit que les anges n’existaient pas? Partout au Québec, des hommes et des femmes font un travail d’accompagnement exceptionnel afin d’alléger les difficultés de ceux et celles qui les entourent. À l'aube du temps des Fêtes, on vous en présente quelques-uns à qui il ne manque que les ailes!

En savoir plus

Est-ce possible de devenir un athlète de haut niveau quand on habite une région éloignée?

LUNDI 29 novembre 2010 - 19 h 30

Dans toutes les régions du Québec se trouvent des athlètes en quête de médailles. Seulement 13 % d’entre eux poursuivront leur chemin vers une carrière sportive. C’est que les sacrifices sont énormes pour se rendre au podium : de longues heures d’entraînement, des investissements financiers importants et de nombreuses périodes loin de la famille. À la suite des Jeux de Beijing en 2008, le Québec a donné un coup de barre financier important afin de permettre à un plus grand nombre d’athlètes d’atteindre les plus hautes marches. Il faut dire que dans ce domaine, les Québécois se démarquent du reste du Canada. Depuis 1924, ils ont récolté 43 % des médailles canadiennes gagnées aux différents jeux olympiques d’hiver. Pour leur permettre de performer, de grandes sommes d’argent sont investies dans les centres urbains, 24 millions de dollars pour la construction d’un Institut national du sport à Montréal, mais qu’en est-il en région?

En savoir plus

Envie de réagir?

Comment préserver les écoles de village?

LUNDI 22 novembre 2010 - 19 h 30

Au Québec, nombreuses sont les commissions scolaires qui connaissent une importante baisse de fréquentation : 85 000 élèves de moins par rapport aux conditions d’il y a cinq ans. Le Conseil supérieur de l’éducation soulignait d’ailleurs, en 2009, l’ampleur de la situation. Le «baby bump» que l’on connaît ne suffira pas à renverser ce phénomène. Bien que le réflexe des commissions scolaires soit de fermer les établissements dont le nombre d’élèves est insuffisant - 134 écoles publiques fermées depuis 2003, - cette mesure draconienne est loin d’être la solution idéale. En région, ces fermetures contribuent grandement à la dévitalisation des villages.

En savoir plus

Envie de réagir?

Devrait-on favoriser la conciliation travail-retraite?

LUNDI 15 novembre 2010 - 19 h 30

La société québécoise fait face à un choc démographique majeur. Le taux de fécondité ne suffit pas au renouvellement de la population et l’espérance de vie a augmenté de façon spectaculaire depuis les cinquante dernières années. La population vieillit et près de 500 000 départs à la retraite sont prévus d’ici 2013. Il y a quelques années, on encourageait les gens à prendre leur retraite; aujourd’hui, il est clair que nous n’avons plus les moyens de laisser partir trop tôt ces travailleurs. L’ampleur de cette pénurie de main-d’œuvre laisse planer un nuage d’inquiétude sur le milieu du travail. Un changement de mentalité s’impose. Le marché du travail devra s’adapter afin de permettre aux aînés de nous prêter main-forte.

En savoir plus

Envie de réagir?

Produire ses aliments : est-ce un acte de résistance?

LUNDI 8 novembre 2010 - 19 h 30

L’industrialisation de l’alimentation amorcée dans les années 60 a changé radicalement notre façon de manger. L’accessibilité aux denrées, les produits importés, les aliments transformés nous ont, entre autres, rendus dépendants des trois grandes chaînes d’alimentation qui fournissent le marché québécois. À l’ère d’un certain retour à la terre, faire pousser ses propres légumes n’a jamais été aussi populaire. Demeurer en ville n’est même plus un frein à l’autosuffisance alimentaire. Ébranlés par les crises alimentaires successives, inquiets des effets mal documentés des OGM, conscients de la nocivité des pesticides et bouleversés par la crise économique, des citoyens en ont assez. Ils ne veulent plus avaler n’importe quoi et aspirent à l’indépendance alimentaire.

En savoir plus

Envie de réagir?

Comment peut-on réduire l’isolement social des personnes handicapées?

LUNDI 1er novembre 2010 - 19 h 30

Au Québec, plus de 750 000 personnes vivent avec un handicap, soit 10% des habitants. Avec le vieillissement de la population, ce pourcentage ne cessera d’augmenter. Les élus et la population en général s’accordent pour dire qu’il y a un manque d’accessibilité pour les personnes handicapées. Le gouvernement a adopté tout récemment une politique pour accroître leur participation sociale. Une politique qui n’avait pas été revue depuis 25 ans. Il y a donc bien du chemin à parcourir avant d’offrir aux personnes handicapées une meilleure intégration au monde du travail, une plus grande accessibilité aux lieux publics, ainsi qu’un univers de loisirs et de sports plus varié.

En savoir plus

Envie de réagir?

Notre faune est-elle menacée par le braconnage?

LUNDI 25 octobre 2010 - 19 h 30

Au Québec, c’est bien connu, on aime la chasse et la pêche. Pour la majorité du million et demi de personnes qui pratiquent l’une ou l’autre de ces activités, le respect de la faune est sacré. Malheureusement, à chaque année, la nature est hypothéquée par un mal répandu : le braconnage. Certains braconniers sont loin d’être des enfants de chœur. Organisés en réseaux, ils sont de plus en plus équipés : appareils de vision de nuit, hélicoptères, systèmes de télécommunications. Bien que ces groupes organisés retiennent davantage l’attention, ce sont toutefois les braconniers du dimanche qui causent le plus de dommages. En dépassant la limite de captures, en allant à la pêche ou à la chasse en périodes interdites, ou encore, en omettant d’enregistrer le gibier abattu, ils causent un tort énorme à notre faune.

En savoir plus

Envie de réagir?

Le Québec a-t-il encore le pied marin?

LUNDI 18 octobre 2010 - 19 h 30

Pierre Perrault, cinéaste et poète, disait du fleuve Saint-Laurent qu’il est notre mémoire et le lieu même de nos origines. Le long de son littoral, 86% des Québécois y ont élu domicile vivant au rythme des marées. Depuis les tous débuts, la navigation, l’industrie maritime et la pêche ont été au cœur de notre développement. Aujourd’hui, 12 000 personnes y travaillent activement. D’un côté, le vieillissement de la main-d’œuvre et le manque de relève pourraient freiner l’expansion des activités maritimes. De l’autre, des pêcheurs de père en fils doivent se résigner à remiser leurs bateaux faute de salaire intéressant.

En savoir plus

Envie de réagir?

Le Québec prend-il soin de ses hommes?

LUNDI 11 octobre 2010 - 19 h 30

De façon générale, les hommes, comparativement aux femmes, éprouvent plus de difficultés personnelles telles que : suicide, violence, criminalité, décrochage scolaire, dépression, problèmes de santé. Malgré ces nombreuses préoccupations, peu sont enclins à demander de l’aide. Une aide qui se fait rare car, pour chaque dollar investi dans des ressources dédiées aux hommes, onze dollars sont alloués aux besoins des femmes. En 2004, le Rapport Rondeau faisait état des besoins des hommes au Québec et du manque flagrant de ressources qui leur sont dévolues. Depuis, même si le rapport dort sur les tablettes, les actions se multiplient dans différentes régions afin d’offrir aux hommes une forme d’aide qui leur ressemble davantage.

En savoir plus

Envie de réagir?

Les travailleurs étrangers non spécialisés ont-ils leur place chez nous?

LUNDI 4 octobre 2010 - 19 h 30

Plus de 7000 travailleurs étrangers, non spécialisés, viennent chaque année au Québec gagner leur vie. Ils cultivent nos champs, s’occupent de nos récoltes, débroussaillent nos forêts, travaillent dans nos abattoirs… Ils occupent des emplois souvent boudés par les Québécois. Ces travailleurs, qui séjournent au Québec un certain temps, doivent retourner dans leur pays une fois leur contrat terminé. Si certains souhaitent s’installer au Québec, ils doivent faire preuve de patience car les programmes gouvernementaux encouragent l’immigration de ceux qui possèdent un diplôme et de ceux qui sont spécialisés. Pourtant, cette main-d’œuvre non qualifiée est essentielle à la survie de plusieurs entreprises d’ici.

En savoir plus

Envie de réagir?

Les médecins et le personnel de la santé ont-ils droit à l’erreur?

LUNDI 27 septembre 2010 - 19 h 30

Surdose de médicaments, administration excessive de solutés, mauvais diagnostic, un vent d’inquiétude souffle sur notre système de santé. Depuis 2002 la loi oblige les hôpitaux à dévoiler les incidents et accidents médicaux. Malgré tout, il est difficile d’avoir un portrait juste de la situation. Si notre empathie va naturellement aux victimes, on pense rarement à l’impact des erreurs médicales sur le personnel de la santé. Épuisement professionnel, système de santé engorgé, urgences débordées, dans un tel contexte, nul n’est à l’abri d’une erreur.

En savoir plus

Envie de réagir?

Voir l'émission

Être homosexuel en région : encore un tabou?

LUNDI 20 septembre 2010 - 19 h 30

La société québécoise est plus ouverte que jamais face à l’homosexualité. La reconnaissance juridique de leurs droits, tel le mariage gai, en témoigne. Ils n’ont plus besoin de se faire invisibles. Toutefois, pour plusieurs, sortir du placard reste très difficile, notamment pour ceux qui sont agriculteurs, autochtones ou qui vivent en région. La faible densité de population homosexuelle hors des grands centres fait qu’il y a peu ou pas d’espace public leur permettant de se rencontrer, de socialiser et de se faire des amis.

En savoir plus

Envie de réagir?

Les anglophones du Québec sont-ils en voie de disparition?

LUNDI 13 septembre 2010 - 19 h 30

Quand ils ne quittent pas tout simplement la province, les anglophones délaissent les petites villes pour s’établir à Montréal. Sur le million d’anglophones vivant au Québec, 80% résident dans la métropole, l’autre 20% peinent à conserver leur place en région. En juin 2008, le commissaire aux langues officielles, Graham Fraser, sonne l’alarme. Le sort des communautés anglophones vivant en dehors des grands centres inquiète : exode des jeunes, isolement, pauvreté, incapacité de recevoir des soins de santé dans leur langue. Devant les nombreux écueils qui minent les fondations de ces petites communautés, il y a lieu de se demander si les anglophones sont en voie de disparition au Québec.

En savoir plus

Envie de réagir?

Le profilage racial : un abus de pouvoir répandu au Québec?

LUNDI 6 septembre 2010 - 19 h 30

Août 2008, Freddy Villanueva, jeune d’origine hondurienne, décède au cours d’une opération policière. Sa mort soulève un tollé au sein de la communauté ethnique de Montréal et conscientise la société québécoise à la problématique du profilage racial. Devant la multiplication de cas de discrimination, la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse lance une consultation publique en 2009. Le but de cette consultation : évaluer l’étendue de cet abus de pouvoir au Québec.

En savoir plus

Envie de réagir?